La nuit est derrière lui. Il a mal dormi. Il dormirait mieux avec elle. Il ne l'a jamais fait mais il le sait. Il dort toujours serein et heureux quand il n'est pas seul. Il s'imaginait être lové contre son corps à épouser ses formes et sentir sa peau dans un doux contact chaud. Il a longuement regardé sa photo. Elle lui a tenu compagnie pendant ses longues heures d'insomnie. La nuit est derrière lui, derrière un monde qui se lève dans un grand élan vital dont il a du mal à partager les envies. Il se dit que aimer dormir seul serait la fin d'un long périple intérieur qu'il n'a pas encore pleinement accompli. Celui de la paix trouvée dans son parfait accomplissement. La nuit est derrière lui avec ses ombres hantées par les tourments d'un passé parasite.