mercredi 20 février 2013

Achille

Rien ne résiste à Achille il est passé au travers il a percé le mystère en équilibre sur le fil. Rien ne résiste à Achille il a trouvé la lumière en équilibre sur le fil en équilibre sur .... Achille, c'est le talent d'Achille  refaire le monde à chaque pas Achille, c'est le talent d'Achille  faire fi de l'ordre et de la loi. Dans ce combat si difficile il tient son rôle quand même les clowns ne sont pas drôles et il avance toujours tranquille telle est sa force, son goût subtil. Rien ne résiste à... [Lire la suite]
Posté par Bruno Uytters à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 19 février 2013

Alfred Machin, l'enfant qui ne voulait pas grandir.

Alfred avait touché le toit de l'Univers, d'un mouvement brusque et impatient.  Plusieurs étoiles -étaient-elles des milliers ?- tentèrent bien de l'en empêcher mais finirent par s'accrocher à sa frêle silhouette, en riant tout en scintillant dans le ciel, sur sa voie lactée, désormais tracée. Et Alfred, pauvre de lui, ainsi enrichi, dominait l'oubli tout en brillant de l'effort consenti, si rapide et réussi. Coup de maître, trait de génie. Il échappait en une fois, à toutes ces veules conditions qui font trimer... [Lire la suite]
Posté par Bruno Uytters à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 19 février 2013

Une vie passée

Ce temps nous est précieux ce temps nous est compté ce temps qui passe, sérieux ce temps qui passe, galvaudé.   Evaporé, disparu par vanité,  veine tentative de faire mieux dans la course, dans l'avancée Combien se sont crus dieu pour finir par renoncer.   Des vies entières passées sans réaliser combien ceux qui importent s'en sont allés depuis parmi les cieux.   Que reste-t-il d'eux ? Souvenirs jaunis et froissés Que reste-t-il d'eux ? Une trace dans un coeur blessé.      ... [Lire la suite]
Posté par Bruno Uytters à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 18 février 2013

L'appel de l'hydre

Je m'enfonçais dans la rue des remparts oubliés, humant l'air sombre, mouillé et glacial. Nous étions hors du temps et des maisons bien rangées, avares de couleurs polissaient leurs heures, si loyales si fières, étrennant durement leurs trottoirs.   Je cherchais l'hydre de l'enfance égarée que disperse Hercule, complice de l'histoire.   La route s'étiolait puis épousait une courbe et mes pieds gardaient mon corps debout, par hasard enchaîné au sol; touchant même une place d'où s'élevait une masse de pierres... [Lire la suite]
Posté par Bruno Uytters à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 17 février 2013

Désécrire

Désécrire. Ecrire, tout le monde comprend. Mais désécrire.    Désécrire des pensées pour qu'elles se perdent entre les lignes, encrées hors de la feuille là où elles ne peuvent se figer ni s'inscrire.   Désécrire une idée, qui s'ancrerait une illusion, un sentiment, une impression qui ne serait.   Désécrire sur le fait à accomplir,  et toujours à commencer, sans qu'il fasse sens ni ne puisse périr quelque soit la suite à donner.   Désécrire pour narrer notre histoire qui continue... [Lire la suite]
Posté par Bruno Uytters à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 17 février 2013

Feu sacré

Dans la cendre éparpillée encore chaude  cintille un feu sacré   une braise furtive et nacrée.   Troublante, humble, fébrile et rétive soudain s'élève du brasier: une fine flamme.   Qu'éclaire ainsi ce fragile foyer fumant ? Ne fait-il rien d'autre que consumer l'instant ?   Il embrase la mémoire nocturne des noirceurs du temps  Il enflamme les âmes éperdues attisées par l'ennui qu'occupent silencieuses toutes ces heures sans brûler.  
Posté par Bruno Uytters à 18:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 17 février 2013

Emoi

Cette terre où l'on s'arrache à coups de pieds, à coup de traces comme un enfant qui se fâche creusant le sillon de ses pas.   Et des senteurs sans relâche dont on s'ennivre; car tenaces; nourrisant l'effort que l'on crache du corps qui fait danser sa masse.    Qui fend l'air ? c'est une hache , au rythme répété et l'espace s'offre à chaque fois sans relâche  qui file ainsi et puis s'efface.   Nature émoi nature et traces.
Posté par Bruno Uytters à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 17 février 2013

Toi

Rendez-vous, la-haut, là-bas, j'y compte te retrouver ainsi, enfin, j'aspire; c'est l'appel qui en moi jamais ne s'estompe d'un amour, pour nous, éternel point de mire.   La distance, le temps se font sentir tel un vent glacial, tenace, insupportable qui souffle, nargue, malmène nos désirs lesquels demeurent respirent inséparables.
Posté par Bruno Uytters à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 17 février 2013

A Sorin

Il y en a  qui prennent les songes pour la réalité qui conjuguent  au pluriel ce qui est singulier et qui gardent en mémoire ce qui est oublié.
Posté par Bruno Uytters à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 17 février 2013

La nuit

La nuit est à ceux fascinés par le ciel qui marchent sur les toits et se jettent dans les nuages.   La nuit est à ceux qui par peur de l'oubli inventent des histoires qu'ils offent en partage   La nuit qui s'en vient a pour elle le jour pour préparer son tour sa venue parmi nous   Pauvres hères qui toujours tentent de vaincre l'ennui à poursuivre le jour, la vie est à ce prix.
Posté par Bruno Uytters à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]