vendredi 20 octobre 2017

Le sombre héro

Posté par Bruno Uytters à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 17 avril 2015

Tel un vinyle

Tel un vinyle du début des eighties,  tu resteras toujours ce sordide sentimental
Posté par Bruno Uytters à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 13 avril 2015

London Calling 1

Nous étions en 1981. On ne pourrait affirmer que l’été était la saison où nos projets musicaux se mettaient en place. C’était même plutôt le contraire. Les groupes de musique que nous formions pendant l’année scolaire se disloquaient invariablement pendant cette période « fatidique »; celle des deux mois de vacances. L’essoufflement se manifestait pendant la période de blocus où les répétitions étaient, en ce qui nous concerne, mises entre parenthèses.  Et puis le calendrier libérait des plages horaires mais au lieu de... [Lire la suite]
Posté par Bruno Uytters à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 11 novembre 2014

La magie noire

La magie noire du vinyle qui concentre la musique en son sillon ...et vous emporte avec elle dans un voyage dont il serait sot d'imaginer revenir indemne...
Posté par Bruno Uytters à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 4 novembre 2014

Club new wave

Englué dans cette masse humaine poisseuse et suintante de sueur, il dansait tout en chantant "London calling" de The Clash. Il ressentait un double sentiment contradictoire, le même qui l'étreint à chaque fois qu' il se mêle â l'affluence festive. Subjugué par cette chanson, laquelle malgré les années qui la séparait de sa sortie sur disques restait d 'une vibrante modernité , il sautait en jouant des coudes pour assurer sa place sur la piste tout en éprouvant la froide indifférence de la foule. Il affrontait l'anonymat de la masse... [Lire la suite]
Posté par Bruno Uytters à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 10 juin 2014

L'Usine (Comédie New Wave n°10)

Ce n'est pas que nous nous prenions au sérieux. Nous étions sérieux. Comme empreint d'une gravité conforme à l'état d'esprit que nous partagions. A cette époque, nous étions en 1984, je ne me souviens pas avoir pensé une seconde à l'avenir ni nourrir un espoir particulier dans le futur. Demain semblait une illusion, une chimère parmi les chimères. Demain n'existait tout simplement pas. Le "no futur" nous collait à la peau même si le mouvement punk n'existait plus et que l'on parlait de postpunk et de new wave désormais.   ... [Lire la suite]

samedi 4 janvier 2014

Le numéro de matricule

  Nous venions de terminer notre première expérience d'enregistrement en studio et avions accouché de quatre titres que nous nous repassions en boucle malgré une déception franche, celle liée au résultat.  Il ne nous semblait pas à la hauteur de l'énergie émotionnelle dépensée et du budget financier réclamé par le responsable du studio. Nous avions rêvé de sonner comme un sous-produit de la Factory ou de 4AD; nous qui vénérions tout le catalogue de ces deux labels indépendants et suivions scrupuleusement chacune de... [Lire la suite]
Posté par Bruno Uytters à 05:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 4 décembre 2013

Un an neuf (Chronique New Wave 8)

Le matin émergeait et se dissociait irréversiblement d’une nuit froide, celle de la Saint Sylvestre. Les heures claires prenaient le dessus et nos esprits émergeaient, piqués autant que nos carcasses par la fraîcheur de ce jour de l’An. Benjamin et Isidore avaient refermé la lourde porte en métal noir de la Maison, où une bande de fêtards s’était écroulée de la cave au grenier, au fur et à mesure que le réveillon battait de moins en moins son plein.   Ils étaient les deux derniers rescapés de cette nuit de folie qui les avait... [Lire la suite]
Posté par Bruno Uytters à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 23 octobre 2013

Le masque et le sillon

Si l'on avait demandé à Isidore comment il occupait ses journées, il aurait été juste capable de dire qu'il se laissait vivre. La plupart du temps, il se sentait aspiré par un abandon progressif de toute forme de contrainte. Il était libre en somme; sauf qu'il prenait des neuroleptiques et des calmants, pour réguler sa dépression et ses idées morbides. Il se sentait flotté dans un univers ouateux et doucereux où il avait trouvé un confort pour supporter un mal de vivre qui s'était amplifié jusqu'à son hospitalisation. Rentré de la... [Lire la suite]
jeudi 5 septembre 2013

Un asile comme refuge

Le couloir de l'hôpital s'était transformé en caisse de résonances du moindre bruit et la lumière blafarde des néons ajoutait à cette atmosphère sombre et glauque une impression prégnante d'abandon total et d'oubli. Les patients de l'aile psychiatrique s'en étaient tous retournés dans leur chambre.   Poursuivant leur déshérence, assommés par les neuroleptiques, leur nuit commençait déjà après le souper de dix-neuf heures et la distribution rituelle des pilules par l'infirmière de nuit et son acolyte, infirmier costaud, près à... [Lire la suite]
Posté par Bruno Uytters à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,