Face aux enjeux planétaires qui semblent autant de causes perdues, faut -il vivre dans le déni ou la naïveté pour demeurer optimiste et heureux ?